Saisir l'instant et partager des émotions
Aller au contenu

Menu principal :

Cendrillon

Autres > V.E.T. > Atelier Ecriture
 
CENDRILLON

 
 
 
C'est une échelle de meunier. Je n'aime pas les échelles de meunier. Ils ne montent pas les marches avec une robe collante et des escarpins à hauts talons.
 
Vous voyez Alphonse Daudet raconter que Maître Cornille n'arrive pas à monter dans son moulin pour cause de jupe serrée ou de pantoufle fragile comme celle de verre de Cendrillon.
 
Et puis monter, ce n'est rien. Descendre c'est pire. Il faut tâter la marche suivante du bout du pied et pour cela on doit bien se déchausser. Et en plus, tout ça dans le noir. Et sans faire du bruit. Pensez, il est trois heures du matin et je n'avais que la permission de minuit. Alors silence discrétion surtout ne pas le réveiller. Il a le réveil vindicatif le vieux. Le chien aussi, en général il ne dit rien, il me reconnait à l'odeur. Mais ce soir j'ai mis du Chanel n° 5 et il n'aime pas.
 
Je dois aussi me méfier de l'avant dernière marche, elle grince à réveiller un dortoir de sonneurs de cloches. Le problème, dans le noir, c'est de savoir si c'est l'avant dernière ou l'avant avant dernière.
 
Je ne sais plus où j'en suis. Je crois bien que c'est l'avant avant dernière.
 
Allez. A Dieu va !!
 
- Crac Crac …
 
-Whouaf whouaf grrr grrr
 
- c'est à c't'heure là que tu rentres ! ? !

 
 
 
Daniel
 
le 20 mars 2016
Retourner au contenu | Retourner au menu